maïtreya, NE IV

A la suite de ce texte, j’en proposerai un autre qui nous vient des Nouvelles Ecritures et qui nous met en garde contre les tentatives répétées de toutes les humanités pour rencontrer un dieu extérieur, ou pour recevoir son aide.

 » Vous luttez pour comprendre la Présence des Maîtres de la Sagesse, aspirant à ce qu’Ils Se manifestent à vos regards et à vos sens. Cependant, avant que cela ne puisse arriver, un jour, vous devrez d’abord contacter le Seigneur de votre Ame, vous devrez avoir reconnu et aimé votre Maître Intérieur, et d’une façon précise.
Votre Maître Intérieur est votre meilleur ami et conseiller, c’est un être réel, légitimement et continuellement à votre portée. C’est un Etre sublime, toujours prêt à verser en vous la Lumière de la Sagesse, toujours prêt à faire briller pour vous la Lumière qui éclaire et oriente sur le Chemin.
C’est une erreur que de chercher, comme vous le faites si invariablement et si exclusivement, la Lumière et les solutions en dehors de vous, même si les sources d’illumination peuvent être, ou ont pu être, les Maîtres de la Hiérarchie Divine.
Vous ne devez pas continuer à dépendre uniquement de vos Frères plus âgés, ou de n’importe quel intermédiaire avec le Divin. Si tel était votre habitude, vous tarderiez à trouver la véritable clé du chemin. Vous erreriez très longtemps, et dans un halo d’indéfinition, de doute et d’incertitude, proche peut-être du trésor, mais ignorant de la façon dont il peut faire partie intégrante de vous-même.

La personnalité est comme l’Ame reflétée dans le monde boueux des formes et des illusions. Vous ne resterez qu’une ombre si vous n’aspirez pas – avec force et par dessus tout – au souffle, à l’aliment permanent et vivifiant qui provient de votre propre Ame. Pour rendre la personnalité parfaitement vivante, l’Ame – le Moi Supérieur – devra pouvoir insuffler, devra inonder et remplir, sans interruption, cette ombre, qui est aujourd’hui votre demeure, de sa vie, à travers le chemin de lumière que vous percerez vous-même, avec effort et persévérance, entre les deux.

S’il n’y avait pas de liaison, s’il n’y avait pas de relation entre le Haut (les mondes les plus élevés) et ce qui est en bas (les niveaux de plus grandes matérialité), il n’y aurait pas d’évolution. Les degrés ne sont pas étanches. Aussi, le concept de Hiérarchie des états de conscience est-il vital et indispensable.
Aspirez, directement et par une Voie Intérieure, au plan où habite votre Ame, et vous construirez l’escalier de Feu par lequel vous vous élèverez sûrement.
Seule l’Ame, votre Maître Intérieur, vous apportera la Lumière de la Vérité, vous confèrera la Lumière de l’Emancipation, vous conduira à la Lumière de la Liberté du Royaume des Ames, consacrées et unifiées.

Toujours, les pionniers de l’histoire de l’humanité, ceux qui eurent la force et le pouvoir d’entraîner avec eux le poids des mailles de l’évolution collective, ont lié et intégré leur ombre, la personnalité, le reflet du Moi Réel, à l’Ame elle-même.
De cette façon, leur personnalité même devint lumineuse et devint un transmetteur de la vraie Sagesse. Ainsi, ont-ils été capables de comprendre et de mettre en action une partie du Plan du progrès authentique qu’est le Plan de l’Evolution.
Le « génie » que Socrate disait entendre n’était pas un être extérieur à lui-même, mais le Sublime Echo de son Ame, Elle-même.

Maitreya, le 29 décembre 1995. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

version 2003