l’importance du mental

L’importance du mental.

Il n’est pas du tout inopportun de méditer sur la méditation, et DK insiste souvent sur la nécessité d’aborder ces étapes avec douceur et compréhension, car « … il y a par conséquent cette activité par laquelle la personnalité croît et se développe et qui, cependant, en même temps, voile et cache ‘l’homme du cœur’ qui est le Christ à l’intérieur de chaque forme (humaine)… « 
Dans l’introduction du 5° volume des rayons, avant d’aborder les textes qui parcourent la distance qui existe entre l’âme et l’esprit, il rappelle en peu de pages ce qui définit le développement de l’homme commun:
Si christ est la lumière sans forme qui englobe toutes les formes, alors « … il serait peut-être utile, mes frères, que je mette de nouveau l’accent sur le fait que l’aspirant ne peut pénétrer dans le monde sans forme QUE LORSQU’IL A ACQUIS UNE CERTAINE FACULTÉ A SE CENTRER SUR LES NIVEAUX ABSTRAITS DU PLAN MENTAL. Cela implique nécessairement certains développements dans la nature même de l’aspirant, autrement le contact nécessaire ne serait pas possible. L’effort personnel est donc indispensable, conduisant à des développements que l’on pourrait aborder comme suit.
1. La repolarisation de l’homme inférieur tout entier, qui change son attitude face à l’agrégat de formes constituant son champ général de contact. Il n’est plus abusé par les choses des sens, mais il a en main le fil conducteur ou clé qui le guidera et le fera finalement sortir du dédale des perceptions de la vie inférieure pour le faire entrer dans le domaine de la connaissance pure et là où se trouve la lumière du jour; il ne sera plus obligé d’avancer dans le noir. Cette repolarisation s’effectue grâce à quatre modes d’action, dont chacun fournit l’étape suivante vers l’avant; lorsqu’ils sont adoptés délibérément et dans leur totalité, ils aboutissent à la sujétion complète de la personnalité. Ces quatre modes d’action sont:
a/ l’effort constant pour centrer l’attention dans la tête,
b/ l’attention soutenue tout au long de la journée quant à l’utilisation bonne ou mauvaise de l’énergie,
c/ l’étude serrée de la nécessaire transmutation de l’énergie astrale ou émotionnelle en amour, ou énergie d’amour,
d/ le développement de la faculté de maîtrise du mental,
et ceci a pour conséquences:

2. l’apparition en manifestation de l’aspect subjectif de l’homme,
3. le réalignement des enveloppes inférieures (physique, astrale et mentale),
4. et une série d’épreuves conduisant à l’initiation,
tout ceci résultant en l’acquisition de la base essentielle d’un caractère pur, qui ne consiste pas bien sûr en le fait d’avoir une bonne conduite.

a/ l’effort constant pour centrer l’attention dans la tête (il reprend chaque paragraphe pour les développer):
A partir de cette position centrale, l’homme réel, l’organe directeur, orientera et guidera tous ses membres, imposant aux ‘seigneurs lunaires’ du corps physique un rythme nouveau et une habitude nouvelle dans ses réactions. Deux facteurs importants engendrent et facilitent cette nécessaire repolarisation:
* la réitération et la juste appréciation des paroles  » je suis le Soi, le Soi je le suis « ,
* et l’habitude de la méditation matinale au cours de laquelle le penseur se centre au point d’où il gouverne et commence ses expériences et contacts quotidiens, comprenant bien qu’il n’est que celui qui observe, perçoit et agit… « .
Suivent les développements relatifs aux paragraphes suivants et une allusion, qui revient souvent chez DK, au rôle que l’homme oublie de jouer très souvent vis à vis des règnes subhumains dont il est le dieu transmetteur et responsable d’évolution. Mais voyez surtout l’accent qui est mis ici sur le développement de la personnalité et le développement mental qui doivent précéder toute approche de la méditation.

L’astralisme.
Certaines écoles utilisent des méthodes intensives qui développent prématurément les facultés supérieures, conduisant l’aspirant hors du domaine du sentiment et du désir jusqu’au domaine de l’intuition. Ces écoles négligent le développement des facultés intellectuelles et de l’appareil mental, qui permettent l’interprétation, l’organisation et la compréhension, et de graves perturbations peuvent alors apparaître.
En voici quelques unes, que nous avons recensées et classées en quatre groupes suivant leur étiologie,
– l’absence de développement mental,
– l’afflux excessif de l’énergie dans les centres de force,
– la polarisation excessive de la conscience sur un plan,
– la mauvaise utilisation de l’énergie.

1. L’absence de développement mental.
On peut dire que l’hystérie est un cas de ce type, puisque c’est lorsque l’énergie qui émane du centre sexuel (qui est le centre de l’instinct de conservation de la race et de la reproduction – créativité primaire) reste bloquée dans le centre de la gorge (qui est le centre de l’intelligence-adaptabilité – créativité seconde) que les troubles apparaissent. Mais plus généralement, là où la compréhension mentale est absente surgissent
des malentendus,
la crédulité,
une interprétation inexacte ou non-appropriée des expériences qui sont vécues dans d’autres plans (états) d’existence, car l’individu qui est privé d’un juste sens des valeurs accorde plus d’importance aux choses non essentielles qu’aux réalités spirituelles (l’astralisme pourrait être cité ici, nous y reviendrons),

2.La mauvaise circulation de l’énergie.
Même si l’énergie afflue dans les centres de force, faute d’intelligence dirigeante, elle s’égare, ou, faute de pouvoir d’extériorisation, elle reflue vers les centres inférieurs. On rencontre ainsi:
*a. des cas de perversion sexuelle par stimulation excessive du centre sexuel,
*b. ou des cas de névroses phobiques, de névroses d’angoisse, des cas d’hyperémotivité, d’hypersensibilité, par une stimulation excessive du centre solaire. L’hypersensibilité est très banale, l’aspirant pouvant croire qu’il s’agit d’un développement d’une qualité essentielle.
Il m’est arrivé de lire dans Partage International, aux questions-réponses posées à Benjamen Creme:  » chaque fois que je rends visite à un malade, il me semble que je me vide de toute mon énergie, je deviens fatiguée, irritable, alors que je voudrais pourtant pouvoir être utile…
– réponse de BC: vous êtes trop attachée à vos sentiments! « 
Ainsi, si on vous dit: « j’ai l’impression d’entendre les bombes qui tombent sur la planète chaque fois qu’il y a un conflit quelque part », vous pouvez répondre: « c’est ta sensibilité qui est exacerbée, est-ce que tu ne méditerais pas un peu trop? ».

Toutes les personnes concernées ici finissent par prendre des tranquillisants, anti-dépresseurs, neuroleptiques, etc… qui ne font que répercuter le problème, car si les drogues peuvent être un moyen de dépasser le plan astral, si les techniques mentales ne prennent pas le relai, il y a afflux excessif d’énergie, et par suite…
Nous écrivons ces lignes à l’heure où la France entière, première consommatrice au monde, est sous tranquillisants.

*c. des cas de confusion cérébrales, des colères violentes, par hyperstimulation des cellules cérébrales,
*d. des cas de dépersonnalisation ou d’infantilisme, par stimulation excessive du centre cardiaque.

Il n’est pas fait mention ici des maladies physiques, ce n’est pas le sujet, mais non traités, tous ces troubles finissent par devenir des maladies karmiques.

3. Polarisation excessive de la conscience sur un plan.
** l’astralisme est une polarisation excessive sur le plan astral: on erre pendant des heures dans la vallée du mirage, on visite des mondes insensés et pantagruéliques, ou bien des mondes merveilleux ou les habitants sont si beaux que même nos plus beaux spécimen y seraient cachés dans les troisièmes sous-sols,
on finit par se persuader qu’on a des pouvoirs, et qu’on est différent des autres,
on peut même y rencontrer un ‘dieu qui nous parle’, et on écrit un livre ou on fabrique une secte,
quelquefois c’est moins grave puisqu’il y a des millions de personnes qui font ça tous les étés sur les plages et qui ne souffrent finalement que d’un trouble de l’identité en se prenant pour des lézards. De toutes manières, tout le monde, à son heure, doit traverser le plan astral et c’est donc une étape normale, mais c’est tout de même plus facile quand on a développé le jugement, pourtant voilà: ce n’est pas non plus cela qu’on nous apprend à l’école.
* on trouve donc des cas de troubles de l’identité par adombrement astral,
* des déséquilibres affectifs,
* des cas de surestimation de la personnalité, l’intellectualisme étant une polarisation excessive sur le plan mental, en général concret, avec une perte consécutive du sentiment,
et nous avons déjà parlé de la construction collective du plan oblical,
* des cas de sectarismes par séparativité consciente,
* des cas d’hallucinations par passivité du mental.

4. Une mauvaise utilisation de l’énergie.
Je vous renvoie au chapitre 13: rayons et psychologie, où il est fait mention d’une mauvaise utilisation de l’énergie intitulée ‘vices du rayon’ par AAB pour chaque rayon.
Comme on a parlé d’une France ‘tranquillisée’ tout à l’heure, il convient de mentionner aussi que l’énergie peut être mal utilisée par une nation toute entière, quand les États Unis par exemple, qui sont sur la ligne des rayons 6 et 2, se laissent embourber par l’idéalisme de leur rayon personnel, n’arrivant pas encore à laisser émerger toutes les qualités inhérentes au rayon de leur âme qui est l’amour et la sagesse réunis.

On pourra faire la même étude des méfaits d’une méditation mal dirigée en abordant les symptômes depuis le plan mental plutôt qu’à partir du plan astral comme on l’a fait ici, soit en parlant du plan oblical, soit en parlant plus directement du plan mental, ce que des spécialistes pourront faire paisiblement dans les siècles à venir puisque l’humanité massivement ne commence à entrer sur ce plan que seulement maintenant. On conseillera à ceux qui s’intéresseront aux problèmes posés par la maladie mentale et qui ne savent pas ce qu’est le mental lui-même de se mettre dans les bonnes conditions pour lire le Traité sur le Feu Cosmique, et on tiendra compte du fait que beaucoup de maladies décrites actuellement comme des maladies mentales n’en sont pas véritablement, l’hystérie par exemple est un blocage de l’énergie montant du centre sexuel jusqu’au centre de la gorge et ne pouvant s’extérioriser à la manière créatrice de ce centre, le trop connu « j’ai les boules » entre donc dans le cadre des troubles que nous avons décrits précédemment ‘par manque de développement mental’ plus que dans les troubles mentaux. Plus que cela encore, de nombreux troubles dits hallucinatoires ne sont pas dus à des troubles nerveux ou cérébraux mais à une détérioration du corps éthérique qui devient le siège d’irruptions énergétiques plus justement nommées possessions dans certains milieux. La méconnaissance des différents plans de conscience et des différents corps par la médecine d’aujourd’hui est la cause de nombreuses confusions qui induisent à leur tour de nouvelles pathologies, par l’emploi intempestif de thérapeutiques inappropriées.
Dans l’avenir, pourtant, c’est la psychologie qui deviendra le cœur de la médecine préventive, avec l’endocrinologie qui lui est directement associée, puisque le système endocrinien est la première dimension corporelle apparaissant dans le processus de précipitation de la matière qui forme le corps physique à partir du corps énergétique.

pages suivantes:
question réponse
transcender transmettre transformer
penser méditer servir

lire aussi:
Chapitre 16: et de la concentration
importance de la concentration
avertissement
le pouvoir de l’attention

et le chapitre 17 concernant la prononciation des mantras.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

version 2003