le pouvoir des décrets

Il existe dans la même collection un autre livre qui s’appelle Le Pouvoir Extraordinaire des Décrets.

Dans la pratique, si on cherche quelque chose de simple, la santé, l’abondance, la joie de vivre ou tout ensemble, le principe est le même, Saint-Germain commence par dire que si on est malade c’est parce qu’on a créé cette maladie en disqualifiant l’énergie divine, que puisqu’on est AYAM Je Suis Dieu en Action, on ne peut pas être malade, et pourtant! Mais par suite, premièrement, arrêter de donner de l’importance à la maladie ou à ses symptômes, puis demander la santé dans la prière à la présence, (comme elle ne répond qu’à l’énergie d’amour: « bien-aimée) présence AYAM je suis, guéris-moi s’il te plaît! », et la présence de répondre: « AYAM je suis la parfaite santé », forcément…
Le jeu de la science du verbe se dessine donc entre ce qui est une étude correcte de l’invocation, dans l’ordre de l’appel, et une étude correcte de l’évocation que comporte la réponse proposée, et dans le passage de l’un à l’autre. Si on demande: « AYAM, bien-aimée présence, remplis-moi de ton courant d’énergie purificatrice et manifeste ta parfaite santé à travers tout mon être et mon monde », alors peut-être a-ton une idée plus précise du processus de guérison, car en réponse à cette prière, la présence déverse ses énergies de guérison par le canal de lumière qui descend jusqu’au coeur à travers les différents corps. C’est à ce moment-là qu’on demande au mental de répéter le décret, non plus la prière mais le décret, qui inverse les énergies, car de demande, l’énergie devient réponse: « AYAM je suis la parfaite santé manifestée à l’instant et continuellement »; qu’on demande au mental d’accepter de recevoir la guérison; de la laisser pénétrer dans les corps, en répétant le décret, avec le rythme, le ton, l’énergie nécessaires pour éliminer tous les doutes, les énergies contraires, les atermoiements, les remises à plus tard, etc. On demande ensuite au corps émotionnel de ressentir cette énergie de guérison pénétrer dans chaque partie des corps, dans chaque partie malade, comme dans chaque partie bien portante, jusqu’à ce que cette énergie se manifeste dans le plan physique, car il suffit alors de répéter l’opération chaque jour ou plusieurs fois par jour pour que, lorsque toute l’énergie nécessaire pour que la guérison se produise aura été accumulée dans les corps, la guérison soit effective. Il existe aussi des guérisons immédiates.
Si bien que la plupart des maîtres ascensionnés affirment, et on le trouve aussi dans les conversations de ND Walsch, qu’il suffit en fait de remercier pour ce que l’on n’a pas encore pour être sûr de recevoir ce que l’on désire: « bien-aimée présence, tu seras bien aimable de faire tout ce qui est nécessaire pour me guérir à l’instant! », et le mot magique est alors forcément le suivant: « merci! », et plus fort encore: « merci c’est accompli! ».
Une autre manière de renforcer le décret est de donner ce que l’on demande avant même de le recevoir, c’est à dire de demander pour tous ce que l’on demande pour soi-même, puisque, comme on ne fait que recevoir la vibration que l’on émet, si on émet une vibration de guérison collective, on reçoit pour soi seul la guérison de plusieurs.
Si la confiance est totale, il suffit de dire chaque jour: merci pour tout ce que je vais recevoir aujourd’hui…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

version 2003