rituel et magie

Un autre livre intéressant qui concerne l’invocation est l’Unité de Synthèse et Magie Divine transmis conjointement par Morya et Saint-Germain par l’intermédiaire de Leila Chellabi, et qui entre autres thèmes, propose celui de redéfinir la magie, tour à tour cérémonielle, rituelle, structurelle puis divine. En voici quelques extraits:

« … dorénavant, avec l’Extériorisation de la Hiérarchie, les Maîtres en incarnation seront des officiants purs, ce qui Nous amène à délivrer un Enseignement dont les lignes symboliques vont se simplifier au profit d’une intention invocatoire plus précise, où les mots, vibratoirement, seront puissants. N’oubliez pas que la voix du Maître en incarnation activée par un taux vibratoire puissamment exprimable par le centre laryngé, devient un outil de magie en elle-même. La magie cérémonielle va donc bénéficier de l’expression énergétique directe et devenir plus invocatoire que précédemment…
« … L’officiant appelle, canalise, intègre et incarne. Cela n’est possible qu’avec un processus véhiculaire parfaitement coordonné, pur et clair, et en toute conscience. La continuité de conscience du Maître en incarnation est ici à l’œuvre et opérative sur tous les plans concernés par cette descente énergétique dont la Puissance est liée à la Maîtrise, à son degré initiatique et à son application. » (Je vous rappelle que ceux qu’on appelle ici les Maîtres le sont dès le 3° degré initiatique qui officie à l’ouverture du Cœur.)
 » Lorsque la rose encore vivante s’effeuille en pétales au souffle du vent, vous avez là l’analogie avec les hautes énergies qui se précipitent au Souffle divin, dans l’incarnation. Le rituel magique crée un point d’impact solide avec le sol, ce qui n’est pas le cas avec les pétales qui se dispersent au gré des caprices du vent. Le Maître en incarnation est le jardinier des fleurs énergétiques appelées à s’épanouir aux besoins du plan. Tout ce processus étant le résultat de la demande évocatoire pressante de l’humanité…
« … En devenant officiant, le Maître en incarnation concrétise sur le plan physique, dans les Trois mondes où elles sont précieuses, des énergies projetées par les Rayons, tout de suite utilisables par les véhicules rencontrés, sources d’inspirations, puissance de travail, Volonté de Bien éveillée et aspiration renouvelée.
La lumière qui descend est utilisable par la Hiérarchie pour le Service immédiat et ainsi tout rituel cérémoniel pris en charge et géré par un Maître en incarnation est partie intégrante du Service.
Des groupes devraient se constituer autour des Maîtres en incarnation afin de Servir, ensemble, à un afflux d’énergies dirigées uniquement vers l’humanité, sans intention, désir ou autre projet que le Service. Nous, groupe de travail de Sanat Kumara, avons besoin de tels couloirs de Service. Autour d’un Maître en incarnation, un groupe de travail ainsi constitué, sans demande personnelle, sans autre but que de faire descendre des énergies utilisables pour le Service, quel qu’il soit, devient une source opérative de Volonté divine en action d’Amour. Le Plan a besoin de tels disciples, il n’en existe pas encore. » (Ce livre ne date que de 1997…) « Actuellement, hélas, tous les groupes s’adonnant à cette magie cérémonielle, la majorité, sinon tous, ont à leurs rituels des buts et demandes précis, mêlant ainsi magie et développement personnel, alors que la Magie à venir n’interviendra que lorsque les envies personnelles seront dépassées et que le disciple sera polarisé sur le service et uniquement sur le service…
« … Le désintéressement, le non-attachement, la liberté totale du mental en regard des buts ou projets personnels, la transparence du corps émotionnel en regard du non-soi, la propreté rigoureuse du corps physique en respect total des énergies pures qui doivent y passer, la force du corps éthérique énergétique, bien coordonné avec les autres et clair, autant que le permet le degré initiatique atteint, tels sont les impératifs des disciples participant ou partageant l’assistance au Maître en incarnation en charge des rituels de service de l’âge nouveau.

Tout ceci est sérieux, beaucoup plus que vous ne le supposez encore…
« … Toute invocation est un appel,
tout appel est magique.
Lorsque l’appel est désintéressé et fonction du service, alors l’invocation devient opérative et vous en devenez l’officiant. Il faut alors appliquer quotidiennement le désintéressement, le non-attachement, tout ce qui a été dit plus haut, de manière à ce que l’appel invocatoire soit le plus clair possible ainsi que le passage énergétique. A l’énoncé de toute invocation donnée par les Maîtres, vous êtes en fonction d’officiant de magie opérative.

C’est un point important qu’il Me fallait préciser, trop de disciples n’en ont pas conscience. Il est vrai que jusqu’à présent les invocations se disaient au cours d’une méditation. C’est ce qui va changer aussi, car la méditation telle que pratiquée, enlève à l’invocation sa dynamique propre au rythme des mots. Favorisée par l’Extériorisation de la Hiérarchie et donc les Maîtres en incarnation, Nous souhaitons maintenant que les invocations données pour le XXI° siècle et qui vont suivre, soient exprimées à voix haute, dans la nature quand c’est possible, ou chez soi, mais, quel que soit le lieu, qu’aucune mise en condition méditative n’y soit plus SYSTÉMATIQUEMENT associée. Les Maîtres en incarnation vivent l’invocation qui est un lien magique direct avec la Hiérarchie, Shamballa et l’assistance au service.
Comme analogie, prenez toute la différence qu’il y a entre un comédien disant, en condition, un texte et le même texte, vécu par un individu au quotidien. Le rythme vital de la respiration n’est pas le même, non plus que l’intention. Le comédien retrouve une spontanéité systématique qu’il reproduit, tandis que l’individu agit spontanément dans le rythme des mots énoncés. Le comédien a un but tandis que le non but événementiel est créé par l’individu au moment de l’énoncé.
Ce qui précède est source de réflexion.
L’invocation se sacralise dans l’énoncé spontanément lié au rythme des mots et non dans la recherche d’un moment sacré construit hors du quotidien dans un espace réservé, privilégié, une mise en condition inutile à un Maître en incarnation.

Ne Me faites pas dire ce que Je n’ai pas dit. Il est évident que certains disciples sont encore en besoin de Méditations. Mais de plus en plus l’état méditatif de la Vie tout entière d’un Maître, dès le troisième degré, en incarnation, va remplacer les méditations telles que vous les connaissez. Parce que, tout simplement, le Maître n’a plus besoin de mise en condition puisqu’Il est en condition permanente de liaison au divin et à tous les plans subtils…
« … La joie est trop souvent absente de la méditation, étouffée qu’elle est par un effort à se relier. C’est pourquoi, seul, dans la nature, le disciple peut trouver une communion dans la joie qui est, à elle seule, une ouverture de liaison avec tous les Mouvements de la Vie Une. Il y a une grande Joie à être relié. En retrouvant naturellement cette Joie, au sein de la nature par exemple, vous êtes automatiquement relié.
C’est ce qu’est en permanence, un Maître en incarnation.
La souplesse qui en résultera dans les véhicules, l’absence de tension surtout du mental favoriseront la réception des énergies qui se manifesteront alors comme un torrent euphorisant au début, pour ensuite se stabiliser dans la cohérence d’un processus véhiculaire qui évoluera dans la mobilité requise pour le service. Plus que sur le plan mental, la polarisation se fera d’entrée sur le divin. A trop rechercher ce dernier dans l’effort mental, on s’en coupe souvent.
Que la Joie profonde articule par votre voix chaque syllabe des mots prononcés. C’est alors que le lien avec Nous s’intensifie et que l’Appel, entendu, amène la réponse énergétique instantanée. Quelle beauté que la magie STRUCTURELLE dès qu’elle est vécue par le Maître dans l’incarnation. C’est un réseau lumineux tissé au sein même des énergies. Les forces impliquées sur le plan physique ne sont alors que renforcement de l’impact, dans une pureté de clarté qui Nous rejoint…
« … Évoluez sur les mots comme un Danseur le fait sur la musique. Exprimez. Ne dites pas, seulement. Entrez ainsi dans la vibration dont l’Écho puissant traverse les plans jusqu’à Nous, et jusqu’à la Source Énergétique des Rayons. La force de l’Ashram tout entier est dans cette vibration, c’est elle qui est importante et non l’état supposé dans lequel vous cherchez à vous mettre intentionnellement et qui ne fait qu’étouffer l’essence du rythme dans une spontanéité perdue.
Pour que la Magie opère, devenez magiques !
Dans la Joie.
La Joie que procurent le service et l’oubli de soi.

A la syllabe vibratoire du mot, retrouvez ainsi le Pouvoir du Verbe. Et ainsi préparez vos véhicules à la Magie structurelle à venir dont le processus initiatique est vecteur… »

Plus loin encore…
« … Relié à tous et à tout par les plans subtils et par le coeur ouvert, le Maître en incarnation, en état de magie structurelle, est constamment au contact de tourbillons énergétiques et de forces conflictuelles qui ne peuvent avoir raison de Sa propre stabilité mais qui exige un travail d’adaptation permanent qui inclut un travail de conscience sur tous les plans et pour tous. Ceci est inhérent à l’état de magie structurelle et vous comprendrez pourquoi les rituels formels ne Lui sont pas nécessaires. Ces formes sont une mise en condition institutionnelle qui palliait jusqu’à présent à l’incapacité de l’officiant. Incapacité relative à son stade d’évolution. Une compensation rituellique était donc nécessaire. Elle le demeure pour tout officiant n’ayant pas atteint le premier degré hiérarchique (ancien 3° degré) mais sera de moins en moins souhaitable.
En clair, si la Magie vous attire ou vous intéresse, deux choses importantes sont à intégrer dès à présent:
1. Élargissez votre conscience à celle du groupe intérieur global (hiérarchique) en servant d’une manière désintéressée, dans l’oubli de soi, sans aucune demande du non-soi. Et ainsi accédez au premier degré hiérarchique.
2. L’état de magie structurelle ne sert exclusivement qu’au service et inclusivement à tous et à tout ce qui concerne donc le Dessein et ponctuellement le Plan dans ses parties.
Ces deux points excluent totalement tout ce qui pourrait d’une manière ou d’une autre se rapporter au non-soi ou à l’évolution personnelle. Je pense à des demandes de remise de karma par exemple. Tout ce qui se rapporte à quelque désir spirituel est à bannir de l’appel énergétique dans les rituels. La seule note juste est la purification par la flamme violette du septième rayon, mais cette demande là, non plus, ne doit jamais être personnelle, elle se fait en fonction du service et le groupe alors devient, en conscience, le couloir lumineux purifié d’un trajet énergétique des plans supérieurs jusqu’au plan physique, destiné au service pour l’humanité toute entière et non plus pour des buts spiritualico-individualo-collectivo-désirants!!! Toute énergie détournée à des fins précises, est une énergie violée par le non-soi. Notez que ces fins précises, même spirituelles, sont toujours motivées par un désir personnel d’évolution. Rares sont les groupes qui, opérant au travers de rituels précis, ont jusqu’ici servi, uniquement servi, sans se préoccuper du désir individuel d’être, en même temps, pris en charge, assistés par ces appels d’énergies. C’est pourquoi la Hiérarchie fut obligée d’interrompre toute communication concernant ce domaine. Les énergies ainsi déviées étaient récupérées par les frères noirs qui en alimentaient facilement leurs travaux à des fins matérialistes, égoïstes et néfastes pour les aspirants et disciples non acceptés qui en faisaient les frais.
L’Extériorisation de la Hiérarchie permet aujourd’hui, grâce aux Maîtres en incarnation en état de magie structurelle, d’ouvrir à nouveau un chapitre de l’Enseignement sur la Magie, afin d’en faire avancer les nouvelles formes sur le XXI° siècle qui s’annonce et où elles seront de plus en plus utilisées et opératives…  » (fin de la page 57, sur 357.)

Ce texte illustre bien la différence qui avait été faite entre les appels qui apportent une réponse le long de la corde d’argent et qui sont les appels qu’on fait à notre présence individuelle pour notre avancement personnel, et les appels aux maîtres de lumière ascensionnés qui provoquent une réponse le long de la corde d’or et qui sont des appels qui concernent la conscience de groupe. Il explique peut-être aussi pourquoi on a tant de mal à retrouver les textes des maîtres ascensionnés qui concernent l’enseignement de la flamme violette, et pourquoi on a tant de mal à reconstituer les groupes d’appels qui existaient auparavant, tout simplement parce qu’ils ne sont pas envisageables dans la possibilité humaine actuelle. Les choses pourront-elles évoluer dans ce domaine ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

version 2003