précautions

Il existe des livres qui proposent une description des diverses flammes et des exercices les concernant, par exemple I Am – Je Suis le Règne du Verseau chez Hélios. Je voudrais vous parler plus précisément de la pratique, en relation avec tout ce qui a été dit, pratique qui peut poser quelques problèmes quand elle ne donne pas des résultats rapidement.

En effet, la réponse de la présence à la personnalité EST « la flamme violette consumante en action », et la personnalité qui n’en a pas encore conscience se demande comment il se fait que des choses disparaissent devant elle parce que ce n’est pas tout à fait ça qu’elle avait demandé… La purification des véhicules commence pourtant et la personnalité, qui s’était tournée vers la présence parce que le monde extérieur lui posait des problèmes, se trouve maintenant prise comme entre les deux feux, parce que la présence elle aussi commence à lui poser d’autres problèmes: c’est une étape particulièrement délicate qu’il convient de noter et de ne pas négliger, car lorsque, enfin, la personnalité commence à entendre parler de la flamme violette et à l’utiliser consciemment, c’est en général parce que la purification est suffisamment avancée pour que cette étape puisse avoir lieu; en attendant, il n’est pas rare de rencontrer des personnes complètement groggies, qui se méfient de tout et de tout le monde, qui ne lisent plus, qui ne veulent plus entendre parler de rien et surtout pas de maîtres spirituels… ou qui présentent des troubles comme on les voit sur la Terre actuellement dans une humanité qui reçoit la flamme violette mais qui ne l’utilise pas encore consciemment.
Seconde difficulté, il y a quatre principales choses à connaître, à comprendre et à pratiquer en même temps dans l’emploi de la flamme violette consumante:
1. le moi extérieur n’a pas le pouvoir de manipuler les rayons et il doit s’adresser à la présence pour les mettre en action dans son être et dans son monde, c’est cet usage qui peu à peu devient le pouvoir: c’est avec amour que la personnalité doit se tourner vers la présence, et c’est cela qui est l’usage de la flamme violette et c’est cela qui devient le pouvoir; voyez comment les trois rayons majeurs sont représentés ici: amour, usage (intelligence active) et pouvoir,
2. la flamme violette est le pouvoir purificateur de l’amour divin, elle agit comme un savon qui nettoie les espaces entre les cellules des différents corps, il convient de l’employer dynamiquement,
3. plus on devient lumineux et plus les ombres se mettent à nous courir après, si bien qu’on se rend compte très vite qu’on a besoin d’une très grande protection quand on n’utilise pas correctement le tube de lumière,
4. ces 3 paragraphes sont à mettre en pratique sans pour autant oublier la méditation de base de l’enseignement qui consiste à faire descendre la lumière dans le cœur, qui devient peu à peu un soleil rayonnant, en expansion croissante, ça peut faire beaucoup…

On apprend vite que le tube de lumière, qui est fait de lumière blanche, dépend de l’harmonie dans le corps émotionnel: dès que l’harmonie dans les sentiments est rompue, une faille apparaît dans le tube de lumière, la protection disparaît et il n’y a plus qu’à recommencer. Garder l’harmonie dans les sentiments, c’est maîtriser les émotions et les sentiments, ce qui revient plus simplement à ne pas cesser de prêter son attention à la présence et cesser de se tourner vers le monde extérieur.
Mais, en fin de compte, même si on ajoute bout à bout une méditation de quinze minutes le matin pour faire descendre la lumière dans le cœur et dans chaque cellule du corps, puis des appels pour le tube de lumière pendant quinze autres minutes, et encore des appels à la flamme violette pendant un autre quart d’heure, si on tourne son attention ensuite vers le monde extérieur et qu’on croit que le fruit d’une telle méditation suffira à nous rendre heureux, on déchante rapidement parce que le tube de lumière s’effrite, la lumière disparaît, nanana nanana… C’est la raison pour laquelle je reviens ici sur les conseils de DK donnés au chapitre 15, où on trouvait ceci:
a/ l’effort constant pour centrer l’attention dans la tête,
b/ l’attention soutenue tout au long de la journée quant à l’utilisation bonne ou mauvaise de l’énergie,
c/ l’étude serrée de la nécessaire transmutation de l’énergie astrale ou émotionnelle en amour, ou énergie d’amour,
d/ le développement de la faculté de maîtrise du mental,
et ceci a pour conséquences, etc…

      Ici, permettez-moi de rapporter quelques réflexions personnelles,
      A force de répéter que « la vie c’est comme ça et qu’on ne peut rien y faire » ou autres fadeurs, on a disqualifié la substance-lumière et accumulé des vibrations négatives autour de soi: c’est ce processus-là qu’il convient d’arrêter. Tout au long de la journée, on s’y entraîne donc, en mettant en activité le ab/ précédent, et le soir en rentrant chez soi, on consume dans la flamme violette tout ce qu’on a encore raté comme occasion d’être positif, ce qui est presque l’attitude inverse de la précédente… On recommence le matin pour ce qui s’est passé pendant la nuit, on vérifie le tube de lumière toutes les heures, ou tout au moins chaque fois qu’on y pense, c’est quinze secondes de pas perdues qui nous font gagner des heures, et on s’habitue par quelques méditations à voir la lumière descendre dans chacune de nos cellules. Au bout d’un moment de ces exercices, alors, on arrive à consumer plus de discorde que ce qu’on a accumulé dans une seule journée et on commence à voir les accumulations passées disparaître…
      En se consumant, ces accumulations passées laissent place à la lumière qui, si on se donne la peine de penser à le demander, ne peut plus être disqualifiée et ne peut plus que procurer la joie, le bonheur, la santé, et tout ce que EST la lumière et que l’on prend plaisir à regarder. S’ouvre le domaine de la conscience qui est le domaine de toutes les possibilités.
 
      En lisant des textes transmis par les maîtres ascensionnés, on entend ou on lit des choses simples, comme ce que dit Marie quand elle affirme que les hommes ne sont dans cet état de limitations que parce qu’ils ont oublié qu’ils avaient une présence au-dessus d’eux à laquelle ils peuvent s’adresser, ou ce que dit Kutumi quand il s’exclame: « ah! si seulement les hommes pouvaient comprendre qu’on peut venir à bout de tous les problèmes avec le tube de lumière et la flamme violette consumante », ou ce que dit Jésus quand il fait remarquer que la plus grosse erreur que les étudiants commettent c’est de croire qu’ils ne peuvent pas encore affirmer leur perfection sous prétexte qu’ils se voient encore imparfaits, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

version 2003