les différentes flammes

La lumière qui descend du cœur de la présence dans le cœur de la personnalité (le cœur du corps de chair), est la lumière de la flamme spontanée, qui est le nom de la flamme du cœur, qu’il s’agisse du cœur du grand soleil central, du cœur du soleil physique, du cœur des maîtres ou du cœur de notre présence, c’est la triple flamme qui contient les trois rayons d’aspects que sont l’amour, la sagesse et le pouvoir, respectivement rose, jaune d’or et bleue, triple flamme qui doit trouver son équilibre/harmonie dans le cœur pour apparaître blanche. Cela rend compte du fait que l’harmonie/équilibre est en relation à la fois avec la maîtrise du sentiment (et on le verra du mental) et avec l’équilibre du pouvoir-amour-sagesse dans le cœur; on ne peut pas, en particulier, être harmonieux si on se sent sans cesse impuissant devant les désordres du monde extérieur, et c’est souvent la flamme bleue du pouvoir qu’il faut accepter, en la reconnaissant comme une énergie d’amour.
En même temps que cette flamme du pouvoir se développe dans le cœur, le centre de la tête qui est alors, à ce moment-là encore, le centre de pouvoir, car c’est le centre qui permet de tenir l’attention éveillée, ce centre du pouvoir se développe et on commence à utiliser les pouvoirs de la flamme des Elohim, qui est septuple et qui a son siège dans la tête. Quand la tête et le cœur sont en équilibre, l’action des deux feux concentrés s’accorde dans le centre intermédiaire qui est le centre de la gorge, qui est en particulier le centre de la voix, et la science du verbe devient effective; le verbe devenant créateur, c’est le centre de la gorge qui devient le centre de pouvoir, la tête jouant le jeu de la sagesse, et le cœur celui de l’intelligence active.
Entretemps, on aura pris connaissance de l’importance de l’éclair bleu de la pureté qu’on utilise pour seconder la flamme violette consumante dans son action purificatrice, l’éclair bleu de la pureté cosmique pouvant fracasser dans le mental, le corps physique et le corps émotionnel, les accumulations solidifiées la plupart du temps au cours des vies antérieures qui reviennent ainsi à la surface. De cette manière, la flamme violette peut dissoudre et consumer plus facilement ce que l’éclair bleu a réduit en miettes puis en poudre et qui flotte à la surface des eaux…

Flamme violette, flamme spontanée ou triple flamme, éclair bleu cosmique et septuple flamme des élohim, c’est le début, car ensuite les possibilités sont illimitées…
Voyez qu’il faut prendre son temps si on tient à comprendre au moins une partie des mécanismes. Je ne sais pas, d’ailleurs, si tout le monde est obligé de passer par ce stade de la compréhension intellectuelle, les maîtres disent souvent que les mécanismes de l’ascension échappent complètement au mental humain, je ne voudrais donc pas imposer comme des règles ce qui n’en est peut-être pas, mais pour ceusses que ça intéresse, reprenons tout depuis le début…
Tant qu’on est en bas, centré dans la personnalité ou l’un de ses trois corps, et tourné vers l’extérieur, il faut considérer trois étapes au cours desquelles:
1. on fait monter l’énergie du plan physique, depuis le centre sacré (ou sexuel) alimenté par le 7°rayon de la magie (sexuelle à ce stade-là), jusqu’au centre de la gorge où on peut travailler avec l’énergie du 3°rayon de l’intelligence créatrice quand on ne se trouve pas bloqué par les contraintes extérieures…
2. on fait monter l’énergie du plan émotionnel, depuis le plexus solaire alimenté par le 6°rayon de l’idéalisme, jusqu’au centre du cœur ou l’énergie du 2°rayon sans connexion avec le mental nous permet de goûter aux joies du mysticisme voire de la sainteté,
3. on fait monter l’énergie du centre ajna et du mental concret alimenté par le 5°rayon jusqu’au centre coronal où les énergies de volonté-pouvoir du 1° rayon nous permettent de développer une personnalité harmonieuse et de contacter les plans intérieurs dits supérieurs,
puis,
n’hésitez pas à prendre un papier et un crayon et à faire un ‘tit dessin, avec 7 centres sur une ligne verticale: base, sacré, plexus, cœur, gorge, ajna et coronal, et trois ‘tites flèches, sacré-gorge, plexus-cœur, et ajna-coronal,
puis, quand le centre coronal est ouvert et que l’énergie du corps mental supérieur commence à affluer et à descendre jusqu’au cœur, le cœur devient un soleil central et il inonde les centres de sa lumière au fur et à mesure qu’il grandit: il touche d’abord la gorge et le plexus qui sont à égale distance du cœur de chaque côté, puis le centre ajna et le centre sacré idem, et le centre de la base et le centre coronal idem,
faites trois nouvelles ‘tites flèches et voyez la différence.

Par ailleurs, les trois centres inférieurs, sacré, plexus et ajna, peu à peu, sont suppléés dans leurs actions par les trois supérieurs, ce qui était le but de la première opération, cœur, tête (on dit tête plutôt que coronal car il s’agit plutôt ici de la fusion des deux centres – ajna et coronal – en un seul) et gorge, et les rayons directeurs de ces centres, qui étaient respectivement 2°, 1° et 3°, finissent par devenir respectivement 3°, 2° et 1° dans le processus étudié ici.
C’est une autre manière de visiter ce que nous avons appelé précédemment ‘la repolarisation de l’homme inférieur tout entier’.

Si vous considérez que ces mécanismes se déroulent sur des périodes assez longues, quelquefois de plusieurs vies, avec des progressions circulaires ou plus exactement en spirale, selon des rythmes qui sont propres à chaque individu selon la qualité du rayon de la personnalité ou de l’âme qui est développée, alors vous pouvez avoir une idée de ce que pourra être la médecine future, en lisant par exemple La Guérison Ésotérique d’Alice Bailey, où on s’aperçoit: – que la première règle donnée résume les problèmes de la santé toute entière: « toute maladie est une limitation de l’âme », – que, jusqu’à la 3° initiation, la mort est pratiquement la seule forme de guérison possible, ce que nos médecins ne se gênent pas pour souligner en disant non sans cynisme que la vie est une maladie mortelle dont personne ne réchappe. Mais dès que la canal s’ouvre au niveau coronal entre la présence et la personnalité, alors la vision du monde de la santé est inversée et on peut dire à ce moment-là qu’il n’y a plus de mort. La recherche tiendra compte du fait que les processus étudiés sont énergétiques, et que la médecine pourra devenir réellement préventive quand les psychologues seront reconnus à leur juste valeur parce qu’ils auront une grande connaissance des rayons et de leurs mécanismes, et qu’ils travailleront avec les endocrinologues qui seront les premiers spécialistes de l’action de l’énergie des rayons sur le plan physique; comme on l’a déjà dit, les rayons, à partir des centres, sont en effet en liaison directe avec les glandes endocrines qui en sont la première précipitation: centre de la base-surrénales, centre sexuel-gonades, plexus-pancréas, cœur-thymus, gorge-thyroïde, ajna-pinéale, coronal-pituitaire; la science, par la suite, découvrira autant de glandes secondaires qu’il y a de sous centres/rayons puis de sous-sous centres/rayons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

version 2003