19. la visualisation

L’importance des visualisations.

 

La première visualisation importante, sans doute, est la visualisation de soi-même. Dans la succession verticale des plans, au-dessus du plan physique, se trouvent les plans astral et mental, puis le plan de l’âme, c’est à dire terre, eau, air et feu. Astral et mental s’entremêlent souvent et eau et air forment nos tempêtes émotionnelles, exactement comme dans l’atmosphère de la Terre: il suffit parfois de rétablir le calme pour que le feu de notre soleil puisse se contempler lui-même dans un miroir étincelant, tout comme le Soleil peut se contempler dans le miroir des océans de la Terre par beau temps. Comme les choses deviennent alors plus simples quand on admet que cette lumière, c’est l’âme, donc soi-même, l’être, qui s’individualise et qui s’accepte enfin comme unité isolée retirée dans le soi.
Puis, ou même avant ou pendant, car il est des créateurs qui ne se sont jamais posés autant de questions, quand les deux centres de la tête commencent à fusionner en un œil central unique, d’autres mots peuvent être utilisés pour décrire la visualisation: pour paraphraser Will Smith dans La Légende de Bagger Vance, « si tu visualises le but, et que tu ne fais plus qu’un avec lui, alors tu ne fais plus qu’un avec l’univers tout entier et c’est l’univers tout entier qui réalise ce but avec toi ». Ceux qui ont vu le film n’auront peut-être pas besoin de ce qui suit: il s’agit d’un extrait des Mystères Dévoilés, où Godfré demande à Saint-Germain de lui expliquer la visualisation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

version 2003