l’évolution

On pourrait dire aussi que le processus de la réincarnation commence avec le processus de l’individualisation, qui s’engage après une série de millions d’expériences dans les règnes sub-humains. Jusque là, la conscience des formes est une conscience de masse qui domine encore dans les premières expériences dans le règne humain.
Dans la forme humaine, l’acquisition progressive des trois formes de conscience sur les plans physique, astral et mental, par la mise en activité des trois centres ou chakras inférieurs (le centre dit sexuel pour la vibration physique, le centre dit du plexus solaire pour la vibration astrale et le centre dit ajna pour la vibration du mental concret), et l’unification de ces trois vibrations en une unité mentale sur le quatrième sous-plan du plan mental, correspond au processus d’émergence de la personnalité, qui est la manifestation de la conscience individuelle dans le monde extérieur. En même temps que la personnalité s’éveille, il semblerait qu’elle fasse des expériences sur chacun des rayons pour reconnaître celui qui lui convient le mieux, expériences qui sont des cycles de 7, de 7×7, et de 7x7x7, et qui se comptent parfois en centaines de milliers d’expériences, jusqu’à ce que la personnalité se tourne vers le maître intérieur, qui est l’âme, pour reconnaître le rayon de cette dernière et s’aligner avec elle, l’âme elle-même devant à son tour s’aligner sur le rayon du père-esprit, ce qui fait dire qu’une âme se réincarne sept fois, ou que l’on a sept vies.

Le développement de la conscience que l’on a déjà envisagé dans les chapitres précédents, peut dès lors se résumer en quatre étapes:
– conscience de masse, par le processus de la métempsycose,
– conscience individuelle, par de nombreuses incorporations inconscientes,
– conscience de groupe, par la découverte du rayon de l’âme au cours de quelques réincarnations de plus en plus conscientes,
– conscience d’unité isolée retirée dans le soi, par identification avec la monade, et libération consécutive du cycle des réincarnations.
Tout cela est très théorique et impersonnel, et la réincarnation est en général comprise par chacun à partir des expériences personnelles qui lui donnent un sens. Dans notre monde occidental, le point de départ de la réflexion passe bien souvent par l’expérience hors du corps (ou EHC), apparentée à ce que d’autres appellent l’expérience de mort imminente (EMI), comme si on devait forcément frôler la mort pour vivre cette expérience, car c’est seulement le goût pour le sensationnel qui fait qu’on entend dans les médias les personnes, qui ont traversé un canal de lumière après un accident grave ou une intervention chirurgicale, raconter leur histoire, et qu’on n’entend pas ceux qui ont vécu la même expérience au cours d’une simple méditation: il s’agit pourtant de la même chose.
C’est à partir de là, ce qui peut correspondre à la première initiation dite du baptême, que l’on commence à penser que la conscience demeure en dehors du contexte purement physique, et que toutes sortes de questions apparaissent, ce qui arrive si on accepte cette expérience, et qu’on ne se force pas à croire qu’elle n’est que le résultat d’un processus cérébral, électrique, donc physique, ou qu’elle est le fruit de l’imagination.

Il existe d’autres expériences qui conduisent aux mêmes réflexions, comme ‘l’impression de déjà vu’, que Neale Donald Walsch, entre parenthèses, attribue autant à des réminiscences du passé qu’à des ‘réminiscences de l’avenir’… ou ‘l’accès accidentel’, ou disons plutôt ‘fortuit’, à la mémoire akashique de la planète, vécu bien souvent comme la vision de souvenirs de vies antérieures.
Chacun pourra retrouver le cheminement de l’analyse particulière des évènements qui l’ont amené à penser ce qu’il pense aujourd’hui de cette question, à moins que cette notion soit chez lui innée, ce qui est assez rare dans nos pays occidentaux. Pour ma part, c’est la rencontre avec une personne décédée qui m’a montré le chemin, puis un processus de dépersonnalisation consécutif à un renoncement à la vie sociale qu’on voulait m’imposer, puis encore la méditation, et encore le changement du rayon de ma personnalité dans cette vie que j’ai vécu comme une réincarnation, et d’autres évènements secondaires, qui sont autant de prises de conscience comme pour chacun d’entre vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

version 2003